NOVA SCOTIA DUCK TOLLING RETRIEVER
  " Le Chien emblématique de la Novelle-Écosse "
"Un Canadien Émérite"
-par James C. Jeffery et Douglas W. Coldwell

Ch. Crusader of Jeffery-Coldwell CD .

"BIGS"

1er TOLLER À GAGNER UNE PREMIÈRE PLACE DANS LE GROUPE DES CHIENS DE CHASSE LORS D'UNE COMPÉTITION OFFICIELLE DU CCC

"LittleRiver" Kennels Perm Reg'd.
LEVEURS DE TOLLERS DE HAUTE QUALITÉ
POUR LA CHASSE ET LA CONFORMATION
Depuis 1969

QU’EST-CE QU’UN "NOVA SCOTIA DUCK TOLLING RETRIEVER"?

Le "Nova Scotia Duck Tolling Retriever", habituellement appelé TOLLER, a été développé dans le district Petite Rivière du Comte de Yarmouth en Nouvelle-Écosse en 1860. Un dénommé James Allen, également de Yarmouth, s’était procuré du capitaine d’une goélette un Retriever Anglais femelle à poil plat, de couleur brun-rouge, qu’il accoupla à un rapporteur à poil ras du genre Labrador. Les chiennes de cette portée furent accouplées par un Épagneul Cocker brun. Peu de temps après, on introduisit le croisement d'un Setter Irlandais développant ainsi la couleur rougeâtre de l’actuel Toller. Il est également possible qu’un Colley ait été utilisé pour donner la queue fortement touffue que possède le Toller, mais ceci ne peut être établi avec certitude. On cherchait à produire un chien ressemblant au renard roux; petit, enjoué et intelligent mais possédant la même habileté à rapporter que les chiens plus costauds des autres races.


Ch. Red Russel of Jeffery
"RED"
Meilleur Toller au Canada en 1970

À cause de son lieu d’origine, le Toller s’appela d’abord "Little River Duck Dog", mais grâce aux efforts de Cyril Colwell, d’Halifax, la race fut officiellement enregistrée en 1945 au Club Canin Canadien sous le nom de Nova Scotia Duck Tolling Retriever. Depuis les dernières années la race est de plus en plus populaire et appréciée, des éleveurs se sont établis à travers tout le Canada, les États-Unis et plusieurs autres pays à travers le monde.

L'année 1995 a marqué le 50 e anniversaire de la reconnaissance officielle de la race par le Club Canin Canadien. Le Nova Scotia Duck Tolling Retriever est reconnu , par la législation de la Nouvelle-Écosse, comme étant le chien emblématique de la province. Si la tendance se maintient, le Toller deviendra le chien le plus populaire de toute l'histoire du Canada.

Le Nova Scotia Duck Tolling Retriever n’a été, en aucune étape de son développement, influencé par aucun élevage de d’autres pays. Les Tollers ne peuvent être enregistrés que s’ils sont nés au Canada.

Le Nova Scotia Duck Tolling Retriever est donc le seul chien de chasse ''leveur'' vraiment Canadien. Il a été développé au Canada par des Canadiens et pour les conditions de chasse du Canada. En tant que race, le Toller est presqu’aussi vieux que les autres races populaires de retrievers tels que le Labrador, le Chesapeake et le Golden. Le Golden, par exemple, a commencé à se développer deux ans seulement avant le Toller et le Labrador plus tôt dans les années 1800. La principale raison de l’impopularité du Toller a probablement été sa distribution restreinte. Les premiers éleveurs de la race et la plupart des éleveurs subséquents, ne permettaient pas aux femelles de quitter leur chenil. Cette pratique fut suivie surtout parce que les principaux éleveurs étaient d’avides chasseurs de canard qui ne désiraient pas competitionner sur les lacs ou dans les marais.

SES CARACTÉRISTIQUES

Le Nova Scotia Duck Tolling Retriever est un chien exceptionnellement intelligent et très facile à
dresser. Le père et la mère de l'une de nos femelles sont tous deux champions d’épreuves d’obéissance (OTCH). ‘Red’, l’un de nos mâles reproducteurs champions, meilleur Toller en 1970 au Canada, a rapporté son premier canard à l'âge de douze semaines. C’était un gros canard noir, presqu’aussi gros que le chien lui-même, mais il est parvenu à le traîner à travers un champs et à le déposer à mes pieds en secouant vigoureusement la queue.


THIS IS THE WAY IT IS DONE!
CH. RED RUSSEL OF JEFFERY


Nous utilisons 'Red' pour faire lever les bécasses, faisans, perdrix et aussi comme renardeur et rapporteur pour la chasse aux canards. Nous ne lui connaissons pas de rival comme chien de chasse à tout faire, particulièrement sous les conditions de chasse Canadiennes. Le Toller repèrera un canard abattu sur les glaces, dans des eaux tumultueuses, avec un courage et une détermination à tout le moins étonnants. Un grand avantage de l’utilisation du Toller comme chien de chasse, particulièrement comme retriever, est sa petite taille. Le Toller est le plus petit de tous les rapporteurs. Tous les autres pèsent plus de 65 livres et mesurent en moyenne plus de 22 pouces à l'épaule. Le Toller fait moins de 50 livres (pour les mâles) et mesure moins de 20 pouces à l'épaule. Il est plus agile, plus fort (livre pour livre), et possède plus de courage et de détermination qu’aucune autre race que nous connaissons. La taille du Toller fait de ce chien de chasse un animal idéal pour la vie en appartement. Autre avantage de sa taille, ce rapporteur peut sauter d'un canot sans le faire chavirer. Se glissant aisément dans une tranchée de tir ou une cache à canard, il est à la fois moins susceptible de devenir une nuisance ou de renverser des objets ,(incluant les enfants), dans le plus petit appartement; pourtant, il est suffisamment
fort et courageux pour braver les eaux tumultueuses et les glaces affin d' atteindre un canard abattu.

Le Toller, évidemment, n’est pas seulement un compagnon de chasse. Sa personnalité est typique des habitants de la Nouvelle-Écosse. C'est un compagnon doux, aimable et fidèle de même qu’un chien de garde alerte. À cause de sa nature enjouée et de sa tendance naturelle à ne pas fuguer, il s’avère un compagnon de jeu dès plus divertissant pour les enfants. Quoiqu’il soit un chien de garde excellent et vif, nous n'avons jamais vu un Toller laid ou ennuyeux.

Comme dans toutes races de chiens, il peut s’en trouver des spécimens qui ne font pas exactement ce qu’ils devraient faire. Ils peuvent avoir peur du fusil, n’être aucunement attirés par l'eau ou ne pas posséder la nature enjouée désirée. Ces traits, toutefois, ne sont pas imputables à des caractéristiques héréditaires, mais plutôt au développement de chaque individu. Nous avons vu des Labradors qui ne voulaient pas s’approcher de 1’eau et des Beagles effrayés par la seule senteur d’un lapin. Ces problèmes sont le résultat d' expériences négatives du chien, probablement au stade de jeune chiot. Lorsque ‘Red’ avait entre 14 et 16 semaines nous l'avons emmené sur les bords d’un étang où nous habituons nos chiens à l'eau. 'Red' n‘avait jamais été à l‘eau. Nous avons lancé un bâton pour qu'il le rapporte; il glissa sur une roche et se retrouva complètement submergé. Même s'il est notre meilleur Toller de chasse, il n’a jamais montré beaucoup d'enthousiasme pour l'eau. Nous sommes assurés que c’est à cause de cet incident à 1’étang car ses ancêtres et sa progéniture sont tous d'excellents chiens d'eau. Nous pouvons remédier à la plupart de ces traits indésirables, tels la peur du fusil et le manque d'attirance pour l'eau, grâce à un dressage particulier. La meilleure méthode demeure un traitement et un entraînement soignés lorsque le chien est jeune. Les chiens peuvent être négativement influencés psychologiquement aussi facilement que les humains de telle sorte que l'on devrait apporter une attention particulière à leur développement émotionnel aussi bien qu’à leur potentiel de dressage traditionnel.
 
 

QU’EST CE QUE LE RENARDAGE DU CANARD?

Le trait le plus important et unique du Toller est le leurre de canard. Qu’est-ce que cela signifie?

L'idée d'utiliser un chien pour renarder, leurrer ou attirer les canards vient de la relation existant entre les canards et le renard roux, auquel le Toller fut destiné à ressembler. L'idée n’était pas nouvelle puisque des renardeurs sans race particulière furent utilisés en Europe possiblement depuis 1625 pour leurrer les poules d’eau dans de larges filets. (Le mot TOLLING, tel qu'utilisé dans le cas du Nova Scotia Duck Tolling Retriever signifie entraîner, attirer - de l'ancien anglais TOLLEN. La définition de l'anglais moderne signifie le tintement d’une cloche - Oxford.). L'intérêt de créer un chien renardeur en Nouvelle-Écosse est probablement venu des Acadiens ou des Indiens Mig maqs de la région qui, croit-on, possédaient un chien semblable au renard qu'ils utilisaient pour capturer le canard.

Comment travaille le renard (ou chien renardeur)? Lorsque les canards voient un renard jouer sur le bord d'un lac ou autre cours d'eau, ils s'en approchent, un peu à la manière d’une hirondelle qui s‘approche d’une corneille, ou d’une corneille qui s'approche d'un hibou. On ne sait s'ils le font pour 1’agacer ou l'éloigner, mais ils s‘approchent parfois de très loin dans l'eau et même dans les airs aussi longtemps que le renard est visible. Ils s’approchent, le cou dressé ou allongé, chuintant comme de vieux jars autour d’une cour de ferme. Les canards renardent par beau temps et même par mauvais temps.

L'explication logique de cette attraction du canard au renard (ou chien renardeur) est que le renard est 1'ennemi naturel du canard, parce qu'il vole ses oeufs et tue ses jeunes canardeaux. Le renard semble conscient de cette attraction et l'utilise à son avantage puisque les canards s'approchent parfois suffisamment près pour être attrapés, fournissant un bon repas au renard. Parfois deux renards travailleront de pair, l'un jouant sur le rivage, l’autre se cachant dans l'herbe. Quand les canards approchent, le renard caché dans l'herbe bondit pour en capturer un, et les deux renards se partagent le repas. En action, le chien renardeur ne fait aucun bruit, et à l'encontre du renard, il n’essaie pas de capturer les canards et ne va pas à l'eau. C'est simplement sa présence et ses mouvements enjoués qui attirent le canard. Le chasseur prendra position dans une cache ou se dissimulera dans l’herbe bordant le lac, la rivière ou le marais. S'il y a des canards très loin dans l'eau, hors de portée de tir, le chasseur laissera son Toller, qui demeure en tout temps sous son contrôle, jouer sur le bord, et ce faisant les canards seront attirés à sa portée de tir. Évidement le chasseur ne TIRE PAS les canards lorsqu’ils sont dans l'eau, mais lorsqu’ils seront à sa portée, il se lèvera ou les fera s'envoler, ceux-ci devenant des cibles plus vulnérables et diminuant le risque de perdre les canards blessés ou estropiés. Lorsque la fusillade est terminée, le Toller du chasseur agit en sa seconde capacité, comme rapporteur habile et courageux. Je connais une chienne Toller de 40 livres qui a rapporte sept oies du Canada, des eaux passablement tumultueuses, avec son museau et sa gueule couverts d 'épines de porc-épic.


Ch. Rusty Jeffery of Kentville
"RUSTY"
Meilleur Toller au Canada en 1972


AUCUN ENTRAÎNEMENT SPÉCIAL N'EST REQUIS

Aucun entraînement spécial n'est requis pour apprendre au Nova Scotia Duck Tolling Retriever à renarder le canard. La seule chose requise est de lui apprendre à rapporter. Ceci peut être accompli par n'importe quelle méthode de rapport. Toutefois, le Toller est un rapporteur naturel, et un entraînement minime est généralement requis. Lorsque le chasseur veut renarder le canard, il se place tout simplement avec son Toller où ils ne peuvent être vus des canards. Alors, il lance un bâton ou un autre objet à rapporter par le Toller (les pierres sont a éviter; j'utilise parfois des douilles vides). L'objet doit être lancé de sorte que les canards pourront voir le chien le rapporter. Lorsque le chien va chercher l'objet, il ne le fera peut-être pas immédiatement mais s`attardera à jouer avec celui-ci, à le lancer en l'air, à se rouler dessus, à le mâchonner, ceci sous les yeux des canards se trouvant dans l'eau. À cette vue, les canards commenceront normalement à s'approcher du chien. En peu de temps, le chien ramassera finalement l'objet et le rapportera à son maître. Il le tiendra caché jusqu'à ce que les canards cessent leurs mouvements dans sa direction. À ce moment, il relancera le bâton, et le processus est répété. Il continuera ainsi jusqu'à ce que les canards soient à portée de tir. À ce moment là, le chien est appelé à rester caché jusqu'à ce que la fusillade ait pris fin et qu'on lui indique de rapporter les canards abattus. L`utilisation d'un chien renardeur élimine évidemment la nécessite de toujours transporter des douzaines d'appelants qu'utilisent la plupart des chasseurs de canard - un autre atout du Toller. Il faut se rappeler que même si le Toller est un rapporteur naturel et est de nature enjouée, il possède en outre des instincts naturels de chasseur. En d'autres mots, on doit lui apprendre à ne pas chasser ou tenter de capturer les canards. Une méthode utilisée pour apprendre au chien à ignorer les canards est de lui attacher une légère ficelle ou corde de manille au cou pendant qu'il renarde. La ficelle doit être suffisamment longue pour atteindre de la cachette du chasseur, l'endroit où le chien renarde. De cette façon, lorsque le chien devient intéressé par les canards, une simple secousse sur la corde le ramène sous contrôle et il rapporte l'objet ou le bâton. Nous avons vu de nombreux chiens renardeurs jouer et rapporter un bâton avec les canards distants de quelques pieds seulement. Ces chiens n'ont jamais tenté d'attraper les canards.

Probablement l'une des plus importantes caractéristiques de la chasse avec un chien renardeur est qu'elle peut se faire avec succès par beau temps. Ceci est particulièrement vrai dans les endroits où la majorité de la chasse au canard se fait par mauvais temps en utilisant des appelants ou le tir à la volée. Il est reconnu que les canards s'approchent d'un chien renardeur à plus d'un mille de distance. C'est une expérience fantastique pour un chasseur de voir une volée de milliers de canards s'approcher de son chien renardeur, à portée de tir. Les oies et la plupart des espèces de canards (à l`exception des canards de mer) peuvent être leurrés avec un chien renardeur.



Nous désirons quiconque, particulièrement ceux qui utilisent les races plus grandes de rapporteurs, à essayer d'utiliser pour la chasse un Nova Scotia Duck Tolling Retriever bien entraîné. Plusieurs d'entre vous n'avez utilisé qu'une race et parce que vous l'avez aimée, n'en essayez pas d'autre. Demandez à n'importe qui ayant possèdé un Toller d'utiliser des chiens d'autres races, à la chasse ou non. La grande majorité d'entre eux ne voudraient plus changer pour un autre. Leur Toller a conquis leur coeur, en tant que race et en tant que chien. Aimable, gentil, affectueux et alerte sont les qualificatifs le décrivant en tant qu'animal de compagnie. Intelligent, vif, habile et déterminé le décrivent comme chien de chasse. Que pouvez-vous demander de plus?






TOUJOURS PRÊT POUR JOUER OU POUR LA CHASSE!




CH. FLORETTE JEFFERY OF OVERTON   'FLO'
CH. RED RUSSEL OF JEFFERY   'RED'
                     CHIN-PEEK WEE LADY SUSAN   'TAFFEY'




"Ch. LittleRiver's Delhaven Dancer"
"THE DANCER"
Deuxième place meilleur Toller au Canada en  1998
"Lors de sa première année de compétitions comme champion"
Deuxième place meilleur Toller au Canada en 1999


Dancer s'est montré à la hauteur de sa réputation en remportant le prix du Meilleur de la race dans la compétition de spécialité tenue à Cloverdale, Colombie Britannique, le 26 juin 1999 (1999 Best in Specialty Show Toller). Cent vingt-deux tollers participaient à cette compétition.  Étant donné que nous possédons quatre mâles reproducteurs dans notre élevage, nous avons pris la décision de vendre Dancer.  Dancer, le meilleur chien de compétition issu de notre élevage depuis Bigs, va nous manquer. Toutefois, nous savons qu'il continuera de nous faire honneur puisque sa carrière ne fait que commencer.  Ses nouveaux propriétaires,   Michel and Sue Phillips de New Bedford, Massachusetts, projette de continuer l'entrainement de Dancer pour les compétitions d'agility et peut-être de chasse.  On a offert a Doug d'inscrire Dancer à la compétition de spécialité nationale américaine (U.S. National Specialty). Comment refuser une telle offre? Nous aimerions remercier Monsieur Leslie Rogers d'avoir reconnu et apprécié les grandes qualités de Dancer et d'avoir assuré aux participants à la compétition de spécialité Toller 1999 les meilleures décisions qu'on puisse espérer d'un juge dans le cadre de tels événements. Félicitation à tous les gagnants ainsi qu'à tous les Tollers et manieurs participants.



1999 BISS Ch. LittleRiver's Delhaven Dancer
Pour accouplement en nombre limité avec des chiennes approuvées par l'éleveur.
Manieur / Doug Coldwell


Nous aimerions vous présenter notre nouveau champion



In Puppy Coat14 mois
"Ch. LittleRiver's Argus"
"GUS"

Gus a obtenu ses points de championnat en trois fin de semaines de compétition.  Il s'est distingué la fin de semaine suivante en tant que champion en remportant Meilleur de la Race et un 3e de Groupe à l'âge de 13 mois.

Les prix remportés par Gus en 1999 à l'âge de 16 mois:
quatorze Meilleur de la Race, un 4e de Groupe, deux 3e de Groupe, un 2e de Groupe et la première place lors de la compétition de spécialité Tollers dans la classe 14 à 18 mois à  Cloverdale, Colombie-Britanique"

Quatre place meiller Toller au Canada en 1999




22 mths
" Ch Littleriver's Argus"
"Numéro un Toller au Canada pour 2000"
"Reserve Winner, World Dog Show 2002"
 
Pour accouplement en nombre limité avec des chiennes approuvées par l'éleveur.


C'est avec plaisir que Gus vous présente le premier chiot mâle de sa lignée.
3 mths



"Littleriver's Zachary"
Photo par Dr. RichardC. Titmas
Dr. Richard & Kathryn Titmas de Darnestown, Maryland, USA sont les heureux propriétaires de Zachary.

LittleRiver Kennels Reg'd est heureux de vous annoncer la publication d'un nouveau livre écrit par Douglas Wayne Coldwell.



Pour un exemplaire de THE "LOVE" OF TOLLERS ~ "E-Book Edition"

Une histoire touchante, 30 années d'histoire avec le Nova Scotia Duck Toller: les hauts et les bas de l'élevage, de la chasse et des
 compétitions.

Un pionnier dans les compétitions de conformation et d'obéissanec, Douglas Wayne Coldwell a recemment remporté La compétition de spécialité nationale des Nova Scotia Duck Tolling Retriever avec son chien BISS Ch. Littleriver’s Delhaven Dancer.  C'est la première fois que le trophé Cyril Colwell Memorial Cup est gagné par un canadien des régions Atlantiques.

“Ce livre est bien plus qu'un manuel de formation : c'est une bible sur l'élevage et le dressage des Tollers. C'est l'autobiographie d'un homme, l'histoire de ses chiens, de sa famille et de sa vie. Sa franche honnêteté et ses questionnements sincères en font un récit remarquable.”    ~  Gail MacMillan, Auteure du livre, A Breed Apart, et co-auteure of, The Nova Scotia Duck Tolling Retriever.

"Ce livre jette un regard franc, parfois introspectif, parfois exubérant, sur une des plus anciennes lignées de l'histoire des Tollers. Puisant à même ses nombreuses années d'expérience en tant qu'éleveur de Tollers, Douglas Wayne Caldwell nous parle de ses erreurs et de ses succès dans un style qui rappelle ces rencontres informelles que nous aimons tant autour d'un café. On peut presque l'entendre nous raconter son histoire, ce qu'il fait sans prétention et sans embellissement. Ce livre mérite une place dans votre bibliothèque. Vous y trouverez le récit honnête et personnel d'un des plus vieux élevages de Tollers. ”  ~ Mary Brooks, fait l'élevage et la promotion du Nova Scotia Duck Tolling Retriever


Pour toutes demandes d'information concernant les chiots, la liste des prix et  les garanties offertes, ou pour commander
THE "LOVE" OF TOLLERS
FAIRE PARVENIR UN Couriel / Email à Douglas Coldwell


Les chiens de l'élevage Littleriver sont OVC, PRA, CEA & CERF CLEAR.

 
CKC Race Standard, Retriever Novelle-Écosse
wcrules 
Hunt Test Rules



Les photos présentes dans ces pages Web sont la propriété exclusive de leurs auteurs et sont protégées par La loi sur les droits d'auteur. Elles ne doivent servir à aucune autre fin que celle d'illustrer ces pages Web, pour le plaisir des internautes qui les consultent. Toute autre utilisation est interdite sans l'autorisation des auteurs.
Copyright 1999, LittleRiver Kennels Reg.
Tous droits réservés.


Toller Data


George Fraser's RATINGS of NSDTR WebSites